JLCE consultant explique la mise en place des plans d’expériences TAGUCHI plans d’expériences fractionnaires. Les plans d’expériences appartiennent à la démarche six sigma DMAICS, plus particulièrement à la MSP : la maitrise statistique des process. Ou appelée SPC : statistical process control.

Taguchi : plans d’expériences

Comment trouver rapidement des réglages optimums pour maîtriser un processus ? Pour connaître le processus, il suffirait de faire toutes les expériences, dans toutes les configurations possibles ! C’est généralement ce que l’on tente de faire mais on ne va jamais au bout à cause des délais, du coût … on n’analyse jamais les résultats par manque d’outils, de méthode … Et c’est finalement pour cela qu’on abandonne toute démarche expérimentale au profit d’une mise au point empirique !

Les plans d’expériences Taguchi reposent sur des notions statistiques simples : Une multitude de facteurs produit des effets « normaux ». Si un facteur est influent, lorsqu’il varie, il produit des effets « anormaux ». En termes statistiques : vérifier des hypothèses dans le cas d’analyses de variance. On va créer un modèle du processus qui peut s’écrire sous la forme d’une combinaison des facteurs influents. Y=M+A+B+C+AB+AC

Il convient ensuite d’interpréter le modèle construit. Étudier le sens physique du modèle. Sélectionner les niveaux de réglage optimums. Il est essentiel d’interpréter le sens physique avant le sens statistique de l’expérience. La statistique ne permet que de valider la robustesse du modèle. Dans la plage de variation choisie, le modèle est linéaire. La détermination d’un optimum revient à résoudre un système d’équations du premier degré.

La construction d’un essai de validation permet de valider que la réponse réelle correspond à la réponse théorique .